Mgr Dario Edoardo Viganò, ancien responsable communication du Vatican , excommunié

Monde Société

L’archevêque Carlo Maria Viganò, ancien nonce apostolique aux États-Unis, a été excommunié d’office pour avoir voulu rompre la communion avec l’évêque de Rome et l’Église catholique, annonce le site officiel du Vatican.

«Ses déclarations publiques manifestant son refus de reconnaître et de se soumettre au Souverain pontife, son rejet de la communion avec les membres de l’Église qui lui sont soumis, ainsi que son rejet de la légitimité et de l’autorité magistérielle du Concile Vatican II, sont bien connus», selon un communiqué du dicastère pour la Doctrine de la Foi. Au terme de la procédure pénale, le très révérend Carlo Maria Viganò a été reconnu coupable du délit réservé de schisme.

Il est accusé d’avoir à plusieurs reprises au cours des dernières années, déclaré qu’il ne reconnaissait pas la légitimité du Pape et du dernier concile.

L’excommunication «latae sententiae» qui est prononcée contre lui signifie qu’il lui est interdit de célébrer la messe et les autres sacrements, de recevoir les sacrements, d’administrer les sacrements et de célébrer les autres cérémonies du culte liturgique, de prendre une part active aux célébrations susmentionnées, d’exercer des responsabilités, des ministères ou des fonctions ecclésiastiques et d’accomplir des actes de gouvernement. L’excommunication est une forme de peine médicinale qui invite à la repentance et laisse toujours possible le retour à la pleine communion.

De proche collaborateur du pape à excommunié

Le Pape avait nommé Mgr Dario Edoardo Viganò vice-chancelier de l’Académie pontificale des Sciences et de l’Académie pontificale des Sciences Sociales, avec compétence spécifique pour le secteur de la communication.

C’est lui qui a chapeauté la télé, la radio, le journal quotidien, le site Internet… du Vatican a été lourdement sanctionné. C’est lui aussi qui a converti François au réseau social Instagram.

Mgr Viganò a été assesseur du Dicastère pour la communication, après en avoir été le préfet pendant 3 ans , selon le site officiel du Vatican. De 2017 à 2019, il y a eu 10 articles sur l’ancien prélat s’il faut le dire ainsi.

Le prélat italien en démissionnant en 2018 a évoqué “les nombreuses polémiques” qui ont “déstabilisé“ le grand travail de réforme de la communication du Saint-Siège sans trop en dire.

Le pape François, dans sa réponse datée du 21 mars, explique qu’après avoir “longuement réfléchi“, il “respecte sa décision“ et accueille, “non sans effort“, la démission du préfet.

Celui qui a joué le rôle de chargé de communication du Pape reconnaissait dans une interview au Parisien, la lourdeur de sa tâche. Il a aussi fait savoir que son patron n’est pas facile à gérer. A la question : “Il paraît qu’il (le Pape) est têtu, c’est vrai ?”. Le prélat a répondu : “Oui ! (Il tape avec sa main sur la table en bois pour dire qu’il a la tête dure). C’est difficile de le faire changer d’avis, mais on peut y arriver.

Lire aussi : «Le métier de Dieu est de pardonner», préface le Pape François

PARTAGEZ!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *