Le parti GPS de Guillaume Soro se prononce sur l’actualité ivoirienne et internationale

Afrique Politique

Nouvelle sortie du GPS, le parti de Guillaume Soro. Il s’est prononcé sur plusieurs sujets d’actualité.

DÉCLARATION N°003
DE GÉNÉRATIONS ET PEUPLES SOLIDAIRES (GPS)
RELATIVE À LA VIE DE LA NATION

À l’occasion de sa réunion du samedi 06 juillet 2024, le cadre restreint de Générations et Peuples Solidaires (GPS) s’est intéressé à plusieurs sujets marquants de l’actualité socio-politique internationale et nationale.

✓ De la paix dans le monde

Trois faits notables susceptibles d’impacter significativement la paix dans le monde ont retenu l’attention de la réunion.

Le premier est relatif à l’initiative courageuse et déterminée du tout nouveau Président de l’Union européenne, le premier ministre hongrois M. Victor ORBAN, de travailler au retour de la paix en Europe. Pour ce faire, il a rendu visite au Président ZELENSKY en Ukraine le 2 juillet 2024. Ensuite au Président POUTINE en Russie le 5 juillet 2024. Et enfin au Président Chinois Xi Jinping le 8 juillet 2024. Il inscrit sa démarche dans une approche diplomatique dynamique pour réaliser la paix, en dépit des cris d’orfraie de certains membres de l’Union Européenne.

GPS ne peut que soutenir l’initiative qui consiste à bâtir une paix durable dans le monde.

Les deux autres faits sont relatifs à la tenue des élections législatives d’une part au Royaume-Uni le 4 juillet 2024 dernier et d’autre part en France le 7 juillet 2024. Notons que ces deux pays sont des membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies avec droit de veto. Il en résulte que tout changement de régime aurait pu avoir une incidence sur la paix dans le monde.

Au Royaume-Uni, la victoire écrasante du parti travailliste, et la nomination de son leader Sir Keir Starmer au poste de Premier ministre ne devrait pas conduire à un changement de la politique étrangère de ce pays. Le gouvernement Britannique devrait continuer à apporter son soutien à l’Ukraine contre la Russie. Il est à remarquer que, même si ce pays n’est plus membre de l’Union Européenne, il demeure dans l’Otan.

En France, il faut noter la victoire, sans majorité absolue, du Nouveau Front Populaire(NFP) au second tour des législatives. Toutefois, le refus apparent du président Macron de reconnaître le droit au Nouveau Front Populaire de proposer un premier ministre et de former un gouvernement, augure de lendemains de crises politiques et possiblement institutionnelles. Au total, c’est donc une France fragile, peut-être divisée qui impactera fort peu sur la dynamique de la construction de la paix en Europe et dans le monde.

✓ Des sommets l’Alliance des Etats du Sahel (AES) et de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)

Le samedi 6 juillet 2024 à Niamey, les chefs d’Etat de l’AES ont décidé de franchir une étape supplémentaire vers une intégration plus poussée en donnant naissance à la Confédération des Etats du Sahel. Ce nouvel ensemble géopolitique ouest-africain a pour but, selon ses initiateurs, de permettre à ses membres de mutualiser leurs moyens dans des secteurs stratégiques tels que l’agriculture, l’eau, l’énergie, les transports, la défense ainsi que la finance par la création d’une banque d’investissement de l’AES. Le Mali occupe la présidence de ladite organisation pour un an.

De leur côté, les chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) réunis en sommet ordinaire à Abuja au Nigeria, le dimanche 7 juillet 2024, ont regretté cette décision qui fait planer, selon eux, “un risque de désintégration de la région”. Ils estiment qu’en se retirant de la CEDEAO, le Mali, le Niger et le Burkina Faso risquent l’isolement diplomatique et politique, la perte de millions d’euros en investissements et pourraient voir leurs ressortissants contraints d’obtenir des visas pour voyager dans la région.

GPS voudrait rappeler que la Côte d’Ivoire, terre d’accueil, abrite de longue date des communautés importantes de ressortissants de ces pays frères. GPS voudrait attirer l’attention des Chefs d’Etat de la CEDEAO, qu’instaurer un visa entre pays ouest-africains est contraire à l’esprit d’union, de fraternité et de solidarité prôné par les pères fondateurs l’organisation sous-régionale et de l’Union africaine.

GPS fait remarquer que se retirer de la CEDEAO pour intégrer un autre espace géopolitique plus conforme à ses aspirations est un choix souverain. Ce choix a déjà été opéré par la Mauritanie en 2000, qui a quitté la CEDEAO pour intégrer l’Union du Maghreb Arabe (UMA). Malgré ce départ, la coopération entre les deux parties continue notamment par le biais d’un Accord d’association d’une part et par la signature d’accords bilatéraux d’autre part.

Brandir la menace d’imposer des entraves à la libre circulation des personnes est contreproductif et constitue des procédés inamicaux qui ont justement poussé ces pays à acter leur retrait de la CEDEAO. Le recours systématique aux menaces d’emploi de la force, aux sanctions politiques, diplomatiques, économiques, financières, et les tentatives d’étranglement par des blocus terrestres et aériens ont pourtant fait la preuve de leur échec.

C’est pourquoi, GPS appelle les dirigeants de la CEDEAO à savoir raison garder face à cette nouvelle donne géopolitique avec laquelle il faudra désormais compter, tout en privilégiant la voie de la discussion et du dialogue pour mettre en place les mécanismes d’un cadre de collaboration et de coopération avec la Confédération des Etats du Sahel.

✓ De la situation sanitaire en Côte d’Ivoire

GPS relève plusieurs situations sanitaires préoccupantes dans notre pays.

  • La résurgence de la maladie de COVID-19.

Il est fait cas d’une résurgence notable de la maladie à Covid-19 depuis le retour des pèlerins ivoiriens du Hadj 2024. Le Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle a fait état de 25 cas de personnes contaminées parmi les 619 pèlerins déjà revenus au pays. Une analyse des services de virologie a permis d’identifier les variants responsables de cette nouvelle vague. Il s’agit des variants KP2 et KP3 issus d’Omicron, qui sévissent en Europe, aux Etats-Unis et en Asie depuis le mois de mars, sans entraîner de décès significatifs en raison de leur faible nocivité, malgré leur grande contagiosité. L’on peut donc s’attendre à une nouvelle circulation du virus au sein de la population, en raison des formalités d’accueil aux aéroports, des déplacements des pèlerins vers leurs villes et villages d’origine et des festivités liées à leur retour.

GPS prend note de la déclaration du Gouvernement indiquant la faible dangerosité de ces nouveaux variants et donc le risque minime de létalité qu’ils représentent. Mais étant donné l’âge généralement avancé de ces pèlerins, du manque d’informations des populations rurales et du risque de propagation rapide de cette nouvelle forme de Coronavirus au sein de la population, GPS demande au gouvernement d’engager une véritable politique de communication sur cette pandémie et sur les meilleures pratiques en matière d’hygiène pour s’en prémunir.

  • La persistance de l’épidémie de la Dengue

Après sa 6ème phase d’épidémie en 2023, la dengue continue de sévir sur l’étendue du territoire ivoirien, particulièrement dans les localités du district autonome d’Abidjan. Apparentée au paludisme, la dengue ne bénéficie pas de traitement spécifique et demande plus de surveillance entomologique par la lutte anti-vectorielle. Bien qu’une campagne dans ce sens ait été lancée avec des outils modernes tels les drones pour endiguer le mal depuis le mois de mai, cette épidémie continue son chemin à la faveur de la saison des pluies, de formations de gîtes d’eau souillée, et des nombreuses inondations.

GPS invite le gouvernement à faire de la santé préventive une de ses priorités majeures au même titre que la construction des infrastructures routières, car la santé favorise à la fois la croissance économique et le développement humain.

Face à la récurrence des maladies épidémiques, il y a lieu de s’interroger sur les fanfaronnades du gouvernement tendant à faire croire que la Côte d’Ivoire est un petit paradis sur terre. En effet, ces pandémies viennent brutalement démontrer que la situation économique et sociale de l’ivoirien s’est gravement détériorée. Au demeurant, GPS estime qu’il faut en rechercher les causes dans l’absence d’efficacité de la politique globale d’assainissement dans notre pays. GPS appelle ainsi à la mise en œuvre de politiques hardies en matière d’assainissement, d’hygiène publique et d’environnement pour parvenir à créer des conditions de vie modernes et saines pour nos populations.

  • La non-opérationnalité de la Couverture Maladie Universelle (CMU)

Une opération de lancement des bureaux mobiles d’enrôlement et de retrait des cartes de la Couverture Maladie Universelle (CMU) a été initiée récemment. Cette opération vise, selon ses promoteurs, à rapprocher le processus d’enrôlement des populations en vue d’accroître le nombre de personnes enrôlées et de consolider la mise en œuvre de la CMU. Bien que la démarche puisse être encouragée, il est important de souligner les dysfonctionnements majeurs de cette structure qui, au lieu de rapprocher les services de santé des populations, les éloignent chaque jour davantage en raison de son inopérabilité dans la majorité des centres de santé. Cette plateforme, censée prendre en charge 70 % des dépenses de santé des populations, fait face à de nombreux écueils. Depuis sa mise en œuvre en 2019, les souscripteurs rencontrent d’importantes difficultés pour se faire soigner convenablement, notamment en raison de l’insuffisance des infrastructures, du manque de médicaments, et de la lenteur administrative. Par ailleurs, les retards fréquents dans la distribution des cartes CMU et le manque de personnel formé pour gérer cette couverture ajoutent aux frustrations des bénéficiaires potentiels.

GPS se demande à raison si le souci primordial du gouvernement n’était pas de renflouer ses caisses par l’enrôlement d’un grand nombre de souscripteurs, au détriment du bon fonctionnement de cette structure qui constitue un pan important du système de santé de tout pays aspirant à un développement humain qualitatif et quantitatif. La CMU constitue ainsi l’un des gros échecs de la politique gouvernementale, et les populations ne s’y résolvent que sous la contrainte, témoignant d’un mécontentement général vis-à-vis de cette initiative mal gérée.

  • L’intoxication au cyanure à Zouan-Hounien

Au cours du mois de juin 2024, des informations concordantes ont fait état de 185 personnes intoxiquées après avoir bu de l’eau et mangé du poisson pêché dans le fleuve Cavally. Plusieurs centaines de poissons morts flottants sur ce fleuve ont également été ramassés. Des premières investigations, il ressort que ces intoxications seraient dues à un accident industriel impliquant la mine d’or d’Ity exploitée par le groupe minier canadien Endeavour Mining. Des rejets de cyanure, un poison virulent utilisé pour traiter l’or et le débarrasser de ses déchets, auraient ainsi été déversés accidentellement dans le fleuve. Le cyanure est extrêmement toxique pour la vie humaine et animale, provoquant des troubles respiratoires, cardiovasculaires et neurologiques, et pouvant être fatal en cas d’exposition élevée.

En raison de cet empoisonnement du cours d’eau, la pêche a été suspendue pour une période indéterminée et l’eau courante a été coupée. Les habitants, interdits de boire l’eau des puits en raison de soupçons de contamination de la nappe phréatique, doivent se contenter de citernes d’eau que la société Endeavour Mining se résout à leur envoyer pour leur consommation.

GPS s’étonne du silence du gouvernement sur ce scandale environnemental qui rappelle les heures sombres du Probo Koala. Cette situation constitue un problème majeur de santé publique et environnemental, mettant en danger des vies humaines et animales, et nécessite un traitement minutieux par une sensibilisation des populations. Une enquête devrait être diligentée par les autorités compétentes afin d’établir les responsabilités, de même qu’un audit externe des principes de l’Hygiène-Santé-Environnement (HSE) et de la politique environnementale de la mine d’Ity. C’est le lieu d’interpeller sur le laxisme qui règne face au non-respect des cahiers de charge par bon nombre de grandes entreprises industrielles une fois installées dans notre pays.

✓ De la situation politique en Côte d’Ivoire

Le cadre restreint a été informé qu’un drone d’espionnage a été aperçu au domicile du Vice-Président KONÉ Souleymane Kamaraté dit Soul to Soul. GPS dénonce cet acte attentatoire à la vie privée d’un citoyen qui semble plutôt correspondre à une opération d’intimidation. GPS attire l’attention de l’opinion nationale et internationale sur l’acharnement dont le Mouvement et ses cadres continuent de faire l’objet.

Fait à Abidjan, le 09 juillet 2024.

Le Cadre restreint de Générations et Peuples Solidaires (GPS).

Lire aussi : Vladimir Poutine : ses partisans le qualifient d’enfant de Dieu envoyé pour sauver le monde 

PARTAGEZ!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *